aller au contenu

MANIFESTATIONS EN WALLONIE

Manifestation du 4 décembre 2009 à Namur

Budget 2010 de la Région wallonne : Promesses non tenues pour les 170 EFT et OISP wallonnes. Il manque 3 millions d'euros dans le budget pour assurer la continuité et le maintien de l'emploi ainsi que la qualité de l'offre de formation. A l'appel de l'Interfédé, de l'ACFI, des AID, d'ALEAP et de Lire et Écrire, plus de 700 personnes ont manifesté dans les rues de Namur le vendredi 4 décembre 2009.

Alors qu'un décret entré en vigueur en 2008 garantissait les moyens structurels nécessaires pour stabiliser les EFT et les OISP et que l'accord du Gouvernement wallon actuel fait de l'accompagnement et de la formation des demandeurs d'emploi une de ses priorités.

De plus, la Région wallonne ne fait pas face à ses engagements financiers et étrangle les trésoreries en ne payant pas à de nombreux centres des sommes dues pour 2007, 2008 et 2009. Plusieurs d'entre-eux sont au bord de la cessation de paiement et, sans une réponse rapide de la Région wallonne, se verront obligés de procéder à des licenciements.

A la veille de 2010, année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, les propositions budgétaires en cours de discussion au parlement wallon sont inacceptables pour les EFT et les OISP wallons. C'est pourquoi ils revendiquent:

  • Le refinancement du secteur à hauteur de 3 millions d'euros pour 2010.
  • Le paiement rapide des avances et soldes dus pour 2007, 2008 et 2009.

Plus de 700 personnes présentes dans les rues de Namur

Tout le secteur wallon s'est mobilisé pour protester contre les mauvaises perspectives de financement. Les travailleurs, munis de calicots et de banderoles sont venus de toute la Wallonie pour faire entendre leurs voix.

Réuni sur la place du Grognon à Namur, le cortège s'est dirigé vers le cabinet du Ministre Antoine avant de poursuivre sa route vers le centre ville pendant qu'une délégation a été reçue par le Ministre.

Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions de cette rencontre. La Région wallonne connaît de sérieuses difficultés budgétaires et toutes les revendications du secteur ne pourront être rencontrées. Une réunion est prévue afin de s'entendre sur les chiffres annoncés de part et d'autre et pour évaluer si les marges pourront être disponibles.

Que ce soit en Région Wallonne ou à Bruxelles, cette action montre bien que, même quand l'accompagnement et la formation professionnelle des demandeurs d'emploi sont inscrites dans les déclarations gouvernementales comme des priorités, il faut rester vigilant, combatif et solidaire pour obtenir et conserver les moyens nécessaires au secteur pour répondre aux besoins et assurer ses missions.