aller au contenu

LE DISPOSITIF DE VALIDATION DES COMPETENCES

Le dispositif de validation des compétences met en place une autre manière de faire reconnaître ses acquis.

UNE AUTRE MANIERE DE FAIRE RECONNAITRE SES ACQUIS

Le processus de validation a pour objet de vérifier si le demandeur maîtrise la compétence requise pour obtenir un Titre de compétence. Il s'agit de la reconnaissance des compétences acquises lors d'une formation organisée en dehors du champ de la scolarité ou par l'expérience professionnelle. Tout Titre de compétence est la propriété exclusive du porteur. C'est une démarche volontaire et individuelle. Le processus de validation relève du service universel, il est donc gratuit.

LE DISPOSITIF DE VALIDATION DES COMPETENCES EST ACCESSIBLE A TOUS

Ce processus est accessible aux catégories de personnes suivantes (âgées de plus de 18 ans) :

  • Les demandeurs d'emploi ;
  • Les travailleurs ;
  • Les agents des services publics ;
  • Les travailleurs temporaires, intérimaires ;
  • Les personnes inscrites à titre principal ou à titre accessoire en tant qu'indépendants ;
  • Les conjoints aidants.

LES EFFETS DU TITRE DE COMPETENCES

  • Le Titre de compétences donne lieu à la prise en compte automatique des compétences validées pour l'accès aux études et aux certificats scolaires délivrés par la Communauté française, sous réserve des conditions de durée de validité prévues, dans le cadre du cursus scolaire, pour certaines compétences.
  • Le but est d'établir des passerelles entre les opérateurs de formation professionnelle et continue. Ainsi les compétences acquises chez l'un peuvent être reconnues par l'autre.

Ces titres de compétences ne donnent pas lieu à des effets de droit en termes de reconnaissance salariale mais ils peuvent faciliter l'embauche. Par ailleurs, ils donnent accès aux formations organisées au sein des établissements de l'Enseignement de Promotion sociale ainsi qu'à celles des centres de formation des entités du FOREM et de « Bruxelles Formation », lorsque les compétences visées par le titre constituent une condition d'accès à ces formations, conformément aux règles en vigueur au sein de ces institutions.

LE CHOIX D'UNE METHODOLOGIE

Tous les centres de validation agréés, suivront les mêmes indicateurs et critères de validation en vue d'assurer une valeur égale aux Titres de compétence qu'ils octroieront.

Le référentiel de compétences définit 5 macro-compétences par métier. La validation des 5 macro-compétences donne lieu à un titre de compétence (qui porte sur le métier) ; il est possible de faire valider chacune des macro-compétences dans un ordre variable. Chaque macro-compétence comprend un nombre maximum d'activités clés mesurables à partir de mises en situation concrètes qui sont des épreuves réelles ou reconstituées.

LE CONTEXTE EUROPEEN DEFINIT LE CADRE DE LA VALIDATION DES COMPETENCES

En 2004,  le Conseil de l'Union européenne dépose un projet de conclusions sur des principes européens communs pour l'identification et la validation de l'éducation et de la formation non formelles et informelles (issus des travaux développés dans le cadre de la Déclaration de Copenhague  et suite au rapport Education et formation 2010). Il s'agit des principes de droit individuels, des obligations des parties intervenantes, de modes de  fiabilité et de  confiance, de crédibilité et de légitimité des systèmes qui peuvent encourager la mise au point d'une validation de la reconnaissance des acquis des usagers dans différents contextes.

En 2007 : 30 centres de validation des compétences sont actifs