aller au contenu

LES PRINCIPES DE L'EUROPASS EN EUROPE

QU'EST-CE QUE EUROPASS ?

Europass est au coeur de la construction européenne. Il vise à soutenir la réalisation d'un espace commun de l'éducation, de la formation et de l'emploi. Ainsi les citoyens pourront s'établir n'importe où dans l'Union Européenne avec une reconnaissance de leurs qualifications.

Depuis 1990, le principe de transparence entre les niveaux de formation s'impose. Pour se faire, la compréhension des qualifications et des compétences d'une personne par un organisme de formation ou par un employeur d'un autre pays doit être possible.

En 2005, ce principe se concrétise avec l'adoption de la décision Europass et l'instauration du « cadre unique pour la transparence des qualifications et des compétences en Europe ».

Le portfolio Europass doit permettre à toute personne de décrire et de faire comprendre, l'ensemble de ses qualifications et compétences partout en Europe.

CINQ DOCUMENTS DE TRANSPARENCE EN EUROPE

Le CV européen et le Passeport de langues Europass sont actuellement disponibles dans toutes les langues européennes sur le portail européen Europass. Ils sont mis gratuitement à la disposition des citoyens qui les complètent, les enregistrent, les téléchargent et les impriment librement.

  • Le CV européen est l'ossature du portfolio.
  • Comme tout CV, il s'agit d'un document personnel complété par la personne concernée.
  • Le Passeport de langues Europass présente les compétences linguistiques du porteur.
  • Il s'agit d'un document dans lequel les citoyens peuvent consigner une évaluation de leur maîtrise des langues. Il est extrait du Portfolio Européen des Langues.

Délivré par l'école ou le centre de formation ou tout autre acteur en matière de formation professionnelle, le  supplément au certificat complètera le certificat officiel en décrivant de manière plus détaillée les qualifications obtenues, et les compétences acquises. Outil de transparence dans le monde de la formation professionnelle, ce document détaillera selon un canevas standardisé les compétences et le degré de qualification de son titulaire partout en Europe.

Ce document est uniquement octroyé aux personnes ayant obtenu un diplôme de l'enseignement supérieur. En Communauté française de Belgique cela concerne les Universités, Hautes Écoles, Instituts supérieurs d'architecture, Instituts supérieurs des arts et les Établissements de Promotion sociale organisant des études d'enseignement supérieur. Plusieurs arrêtés du gouvernement de la Communauté française concernent le supplément au diplôme.

  • Le Supplément au diplôme Europass mis au point conjointement avec le Conseil de l'Europe et l'UNESCO a pour objectif d'accroître la transparence des diplômes de l'enseignement supérieur. Il s'agit d'un document personnel contenant notamment des informations sur le parcours éducatif de son titulaire. Il est rempli par l'établissement qui le délivre à son titulaire en même temps que le diplôme qu'il complète.
  • Le Supplément au certificat Europass vise la transparence dans l'enseignement ou dans la formation professionnelle.
  • Ce document ne se rapporte pas spécifiquement à son titulaire : il est identique pour toutes les personnes qui possèdent cette qualification.

Europass Mobilité est délivré pour toute mobilité effectuée en Europe à des fins d'apprentissage. Le rattachement à une formation professionnelle en alternance obligatoire dans le dispositif Europass-Formation est supprimé pour Europass Mobilité.
Il permet de présenter de façon plus riche et plus complète l'expérience de mobilité, les compétences et aptitudes acquises par son titulaire, il est disponible en version électronique pour plus de souplesse d'utilisation.

Europass Mobilité est automatiquement délivré à toutes les personnes dans le cadre de programmes européens de formation : Leonardo Mobilité, Comenius, Grundtvig, Erasmus, Arion... Pour les personnes effectuant une mobilité hors programmes européens (par exemple, sur des financements nationaux, régionaux...), les critères de délivrance d'Europass-Mobilité restent les mêmes que ceux d'Europass-Formation : la mobilité devra satisfaire aux mêmes exigences de qualité.

  • L'Europass Mobilité : le successeur du livret Europass-Formation

LA FEBISP PARTICIPE AU GROUPE DE TRAVAIL EUROPASS "SUPPLEMENT AU CERTIFICAT"

Le Comité Europass "Supplément au certificat" est composé de représentants :

  • de FOREM
  • de Bruxelles Formation
  • de l'agence Erasmus,
  • d'Agers,
  • de la Febisp,
  • de l'IFAPME
  • de l'Agence Leonardo
  • de l'Ead CF, du CREF
  • du Consortium validation compétences
  • du Cgri-Dri
  • de l'Agers
  • de l'AFS
  • de Bxl-formation
  • d'Euroguidance
  • du Ciuf
  • du DG Ens. obligatoire
  • de l'Orbem
  • de la (DG Enors ens. prom. soc.)
  • de l'Agence FSE du Centre Europass
  • du Comité de suivi Europass
  • de la CCPQ
  • du CGHE
  • de l'Interfédération

Le supplément au certificat est l'un des cinq documents faisant partie du portfolio « Europass » visant à améliorer la transparence des qualifications pour faciliter la mobilité des citoyens qui souhaitent se former ou travailler en Europe. Outil de transparence dans le monde de la formation professionnelle, il complètera le certificat officiel en décrivant de manière plus détaillée et plus compréhensible les qualifications obtenues, et les compétences acquises. Le supplément au certificat sera délivré par les écoles ou les centres de formations ou tout autre acteur en matière de formation professionnelle.

LE POINT DE VUE DE LA FEBISP

Quels sont les certificats/titres/diplômes qui doivent faire l'objet d'un supplément au certificat tel que prévu dans le portfolio Europass ?

Dans le cadre de leur conventionnement avec Bruxelles Formation, les OISP répondent à des cahiers de charges et à des programmes de référence qui s'inscrivent dans une démarche référentielle. Bruxelles Formation a pour principe de définir leurs objectifs de formation sur base des référentiels des compétences du dispositif de validation des compétences. Les OISP participent donc à la démarche de transparence de l'ensemble des opérateurs de formation professionnelle.

Le supplément au certificat est un outil européen qui concerne peu le public inscrit dans le dispositif ISP en recherche d'un emploi à Bruxelles. Néanmoins, les OISP pourraient, à titre individuel et facultatif, choisir d'annexer un tel outil à leurs attestations de réussite, leur but étant d'augmenter les chances d'embauche de leurs stagiaires.
Il est important de valider sur un plan institutionnel et politique l'usage du certificat par les opérateurs publics de formation professionnelle et ses partenaires OISP bruxellois ou wallons.

Quels seront les critères de sélection des certificats/titres/diplômes ?

Les OISP adhèrent au principe d'EUROPASS de valoriser les compétences professionnelles acquises en formation. Le supplément au certificat doit pouvoir élargi à l'ensemble des opérateurs d'enseignement et de formation dans le but de s'inscrire dans un principe d'égalité des chances d'accès au marché de l'emploi. Les formations des OISP en région bruxelloise  sont conventionnées par l'opérateur public bruxellois et la CoCof et doivent pouvoir s'inscrire dans une démarche de reconnaissance des acquis de formation. Sans quoi le système pourrait renforcer la dualisation entre les peu qualifiés et ceux qui ont suivi un cursus d'enseignement.

Quel système mettre en place pour garantir aux publics lisibilité d'ensemble et garanties ?

Pour les stagiaires en formation
Le supplément au certificat, peut participer à l'évaluation formative des stagiaires tout au long du processus d'apprentissage comme outil de transparence sur les objectifs à atteindre en formation et comme outil d'orientation à l'issue des formation dans la construction des parcours de formation et d'insertion.
Il est important que le public peu qualifié comprenne le contenu de « son supplément de certificat », puisse véritablement se l'approprier et le considérer comme une plus-value dans sa recherche d'un emploi. Peut-être dans ce cas, faut-il prévoir un langage adéquat pour décrire les compétences acquises par ce public ?

Pour les employeurs
Le supplément au certificat, devrait faire l'objet d'une information et d'une promotion spécifiques sur le marché de l'emploi. Un tel outil ne peut gagner en valeur que s'il devient un outil de référence pour tous et qu'il certifie des compétences réellement acquises par le public en formation. En effet, ce supplément doit devenir un outil  individualisé qui décrit les compétences effectives des stagiaires et non un document standard qui décrit les objectifs de formation.
La communication sur cet outil et sa diffusion doivent s'organiser dans une option d'articulation entre la formation et l'emploi.