aller au contenu

ACCORD INTERPROFESSIONNEL : LE SECTEUR À PROFIT SOCIAL VEUT SA PART DU GÂTEAU

L'Unisoc, l'Union patronale intersectorielle et fédérale du secteur à profit social, réagit à la décision des partenaires sociaux, dans le cadre des discussions sur l'accord interprofessionnel 2013, de n'attribuer la réduction de charges supplémentaires pour les entreprises marchandes. Une décision qui exclut quasiment toutes les entreprises non marchandes (dites à profit social) y compris celui des entreprises de travail adapté (ETA) et des ateliers sociaux. Dans un communiqué de presse, l'Unisoc demande au gouvernement fédéral de veiller à ce que le secteur à profit social puisse utiliser une part légitime du budget de 370 millions pour la création d'emplois supplémentaires.

 

Intégrer le non marchand, c'est créer 1600 emplois !

Selon l'Union, l'exclusion du non marchand empêcherait de créer 1600 emplois complémentaires. L'Unisoc rappelle que les 370 millions prévus par le Gouvernement fédéral devait avoir pour objectif un effet maximal sur l'emploi. l'Unisoc pointe que les développements démographiques, économiques et sociaux ne feront qu'augmenter la nécessité des services offerts par le secteur à profit social qui, sans création d'emplois supplémentaires, ne pourra pas répondre à ces défis.

Sans oublier le secteur des entreprises de travail adapté

L'Unisoc demande une attention particulière pour le secteur des entreprises de travail adapté. Une manifestation était organisée devant le cabinet du Premier Ministre, le 31 janvier 2012.Les entreprises de travail adapté ont pour objectif l'emploi de personnes handicapées. L'Unisoc rappelle qu'il y a eu un accord sur une augmentation des salaires minimum des jeunes. En 1999, le Gouvernement fédéral a modifié la réduction de charges pour les employeurs des entreprises de travail adapté afin de faciliter l'introduction du salaire minimum pour les personnes handicapées dans ce secteur. Sans correction proportionnelle sous forme d'une réduction de charges pour les entreprises de travail adapté, le financement de l'emploi de ces jeunes handicapés sera très lourdement hypothéqué.

Le non marchand réclame son dû

L'unisoc en appelle au Groupe des 10 et au gouvernement fédéral pour ne pas laisser sur la touche les secteurs de grande importance sociale que sont les secteurs à profit social, mais de leur attribuer les moyens légitimes pour créer les emplois tant nécessaires. Une manifestation était organisée devant le cabinet du Premier Ministre, le 31 janvier.