SOMMAIRE DE L'INSERTION 128

 .

"La ronde des justifs"
Graphocratiaphobe anonyme

A vous qui venez de commencer de lire cette rubrique, je tiens à vous dire que vous allez pouvoir frimer un peu durant vos prochains repas – En bulles de combien ? Ca je ne peux pas vous le prédire à l’heure d’écrire cette chronique.

Hé oui, vous venez d’apprendre un nouveau mot ! Et au passage, probablement d’apprendre que vous n’êtes pas seul.e à éprouver cette aversion de la paperasserie ! Je tiens à vous rassurer. Dans le secteur de l’ISP bruxelloise, nous sommes quelques centaines (oserais-je dire des milliers ?!) de gentilles personnes qui, chaque année sans exception, tremblons à l’approche de ce que l’on appelle gaiement entre nous communément « la période des justifs ».

Ces quelques mots présagent des photocopieuses qui vont rugir des heures durant, des téléphones qui vont résonner dans tous les sens, des boîtes mails qui seront un peu laissées à l’abandon parce que les équipes administratives seront sur le front. La coupe d’Europe de foot vient à peine de se terminer qu’on se demande pourquoi, dans l’ISP, nous ne disposons pas de kiné dignes des plus grands sportifs. Car oui, c’est très intense ce qui se passe sur notre terrain !

Et si notre rémunération équivalait celle des joueurs de foot, nous serions tous milliardaires ! Jeff Bezos n’a qu’à bien se tenir. Mais à parler de sous, on s’égare. Enfin… pas tant que ça en fait. Car c’est là précisément que se situe le nerf de la guerre. Une guerre sans pitié durant laquelle le moindre centime n’échappera pas à une bataille sans merci. Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? Comment ?

Les appels d’offres pour la plus petites dépenses, les preuves, les rappels pour non réponses à nos appels d’offres, les copies d’écran, les descriptions, etc. Et la crise sanitaire en plus, …

Ah ? Vous ne savez pas répondre ? Vous êtes éliminé.e ! Réessayez au prochain tour. Merci. Au revoir.

Alors, mes très chères troupes de l’ISP, restons unies face à l’adversité d’un ennemi commun : la paperasserie inutile. Nous la vaincrons,… la fameuse simplification administrative que nous entendons partout… C’est un peu comme le monstre du Loch Ness, tout le monde en parle, mais personne ne l’a vu… et il n’y a aucune preuve de son existence.

Enfin, en attendant, n’oublions pas de rendre les justifs à temps. Courage à toutes et à tous !

Tatiana Vanessa Vial Grösser,
Co-directrice de la FeBISP