aller au contenu

DE LA CCPQ AU SFMQ

Un décret et un accord de coopération entre les trois entités fédérées francophones devraient permettre la mise en route du Service francophone des métiers et qualifications (SFMQ), structure destinée à remplacer la Commission communautaire des professions et des qualifications (CCPQ).
L'attachée pédagogique formation professionnelle de la FeBISP est mandatée pour représenter les OISP à la SFMQ, dès que cet organe aura commencé ses travaux.

Destiné à produire des référentiels métiers et des référentiels de formation avec un langage commun utilisé par l'ensemble des acteurs du champ de l'emploi, de la formation et de l'enseignement, la composition du SFMQ a été sujette à débat. Une première version du projet établie par le ministre Tarabella, prévoyait la présence de représentants des ministres concernés, de représentants des partenaires sociaux (syndicats et employeurs), de l'enseignement et de la formation en ce y compris un représentant des OISP/EFT wallons. Dans la mesure où les travaux du SFMQ visent à faire collaborer les acteurs majeurs de l'emploi, de l'enseignement et de la formation pour établir des référentiels en phase avec la réalité du marché du travail. Il manquait donc à tout le moins la présence de représentants des Services publics d'emploi (Forem et Actiris) et des OISP bruxellois. L'avis du Comité économique et social de la Région wallonne (avis 925 du 21 avril 2008) allait en ce sens en préconisant la présence des OISP bruxellois et wallons, chacun avec voix délibérative et la présence de l'enseignement supérieur. Toutefois, une deuxième version du projet de décret occultait la présence de ces trois derniers types d'acteurs. Saisie par la ministre Françoise Dupuis, l'avis de la CCFEE (n°77 du 27 mai 2008) rétablit cette présence avec néanmoins une proposition majoritaire et non pas unanime quant à la présence des OISP, Bruxelles Formation estimant que seuls des services publics devraient faire partie du SFMQ. In fine, les ministres compétents ont tranché en intégrant la présence des services publics d'emploi, de l'enseignement supérieur et la ministre Dupuis est intervenue pour que soit mentionnée celle des OISP bruxellois.