aller au contenu

SOMMAIRE DE L'INSERTION 104

 .

Chers lecteurs,
Nos secteurs, ce sont des cadres législatifs, des subventions, des moyens, des objectifs… mais ce sont surtout des travailleurs qui s’y impliquent au quotidien. Le dossier de ce numéro met un focus particulier sur les centaines de personnes qui font la réalité des secteurs de l’Économie Sociale d’Insertion et de l’Insertion SocioProfessionnelle bruxelloise. Vous pourrez y découvrir la multiplicité et la complexité des différents métiers qui sont exercés dans ces secteurs. Vous pourrez surtout prendre connaissance de plusieurs témoignages qui
feront, mieux que de long discours, « vivre » le travail des acteurs de l’ISP et de l’ESI. Nos secteurs, ce sont aussi des pouvoirs publics qui orientent, financent, soutiennent et régulent. Nous nous efforçons régulièrement dans ces colonnes de nous faire l’écho de leurs actions et de leurs orientations. Nos articles portent aussi sur les relations de partenariat que nous entretenons et sur les rapports, parfois constructifs, parfois tendus qu’ont avec eux les acteurs de l’Économie Sociale d’Insertion et de l’Insertion Socioprofessionnelle. Dans cette logique, un acteur de terrain lance, dans la rubrique « Allô Bruxelles, Allô la Terre », un cri d’alarme sur l’état du patient ISP face aux potions, magiques ou non, prescrites par les autorités. Au-delà du cri humoristique, l’article exprime des vérités qui font que le quotidien du secteur associatif est trop souvent bridé pour que ce dernier puisse pleinement prendre sa place dans les politiques sociales et économiques.
Dans cette même logique décrite plus haut, la rencontre de ce numéro 104 est consacrée à un interview de Nathalie Descheemaeker, responsable de la direction Partenariat et Programmes d’emploi chez Actiris. Il nous a semblé important de lui donner la parole au vu des importants changements d’orientation et d’organisation qui ont cours au sein de l’opérateur public chargé de l’emploi à Bruxelles. Ces évolutions ont et auront un impact important sur le travail des acteurs de l’ISP et de l’ESI. La garantie jeunes, le contrat d’insertion, la prise en charge par Actiris du contrôle des demandeurs d’emploi, la réforme des mesures emploi, dont les ACS, sont autant d’éléments qui d’une manière ou d’une autre impactent significativement notre quotidien professionnel. Nathalie Descheemaeker développe longuement le point de vue d’Actiris sur ces questions. Nous pourrons y relever des convergences avec nos positionnements mais aussi des divergences. Retenons cependant une réelle volonté d’oeuvrer à de meilleures collaborations entre l’OIP et les partenaires dans un climat de confiance réciproque.
Face aux défis toujours plus grands que la Région de Bruxelles doit relever, nous ne pouvons que souscrire à cette volonté.


Bonne lecture


Pierre Devleeshouwer
Directeur de la FeBISP asbl