aller au contenu

LE CONTEXTE EUROPEEN : L'EUROPASS

Pour une présentation précise de

et pour une présentation du

LA FEBISP PARTICIPE AU GROUPE DE TRAVAIL EUROPASS "SUPPLEMENT AU CERTIFICAT"

Le supplément au certificat est l'un des cinq documents faisant partie du

visant à améliorer la transparence des qualifications pour faciliter la mobilité des citoyens qui souhaitent se former ou travailler en Europe. Outil de transparence dans le monde de la formation professionnelle, il complètera le certificat officiel en décrivant de manière plus détaillée et plus compréhensible les qualifications obtenues, et les compétences acquises. Le supplément au certificat sera délivré par les écoles ou les centres de formations ou tout autre acteur en matière de formation professionnelle.

Le Comité Europass "Supplément au certificat" est composé de représentants :

  • de FOREM ;
  • de Bruxelles Formation ;
  • de l'agence Erasmus ;
  • d'Agers ;
  • de la Febisp ;
  • de l'IFAPME ;
  • de l'Agence Leonardo ;
  • de l'Ead CF ;
  • du CREF ;
  • du Consortium validation compétences ;
  • du Cgri-Dri ;
  • de l'Agers ;
  • de l'AFS ;
  • de Bruxelles-formation ;
  • d'Euroguidance ;
  • du Ciuf ;
  • du DG Ens. obligatoire ;
  • d'Actiris, ex Orbem ;
  • de la DG Enors ens. prom. soc. ;
  • de l'Agence FSE du Centre Europass ;
  • du Comité de suivi Europass ;
  • de la CCPQ ;
  • du CGHE ;
  • de l'Interfédération.
 .

LE POINT DE VUE DE LA FEBISP

CERTIFICATS/TITRES/DIPLOMES QUI DOIVENT FAIRE L'OBJET D'UN SUPPLEMENT AU CERTIFICAT

Dans le cadre de leur conventionnement avec

, les OISP répondent à des cahiers de charges et à des programmes de référence qui s'inscrivent dans une démarche référentielle. Bruxelles Formation a pour principe de définir leurs objectifs de formation sur base des référentiels des compétences du dispositif de validation des compétences. Les OISP participent donc à la démarche de transparence de l'ensemble des opérateurs de formation professionnelle.

Le supplément au certificat est un outil européen qui concerne peu le public inscrit dans le dispositif ISP en recherche d'un emploi à Bruxelles. Néanmoins, les OISP pourraient, à titre individuel et facultatif, choisir d'annexer un tel outil à leurs attestations de réussite, leur but étant d'augmenter les chances d'embauche de leurs stagiaires.

Il est important de valider sur un plan institutionnel et politique l'usage du certificat par les opérateurs publics de formation professionnelle et ses partenaires OISP bruxellois ou wallons.

CRITERES DE SELECTION DES CERTIFICATS/TITRES/DIPLOMES

Les OISP adhèrent au principe

de valoriser les compétences professionnelles acquises en formation. Le supplément au certificat doit pouvoir s'élargir à l'ensemble des opérateurs de l'enseignement et de la formation dans le but de s'inscrire dans un principe d'égalité des chances d'accès au marché de l'emploi. Les formations des OISP en région bruxelloise  sont conventionnées par

et la

et doivent pouvoir s'inscrire dans une démarche de reconnaissance des acquis de formation. Sans quoi le système pourrait renforcer la dualisation entre les peu qualifiés et ceux qui ont suivi un cursus d'enseignement.

LISIBILITE D'ENSEMBLE ET GARANTIES POUR LE PUBLIC

POUR LES STAGIAIRES EN FORMATION

Le supplément au certificat, peut participer à l'évaluation formative des stagiaires tout au long du processus d'apprentissage comme outil de transparence sur les objectifs à atteindre en formation et comme outil d'orientation à l'issue des formation dans la construction des parcours de formation et d'insertion.

Il est important que le public peu qualifié comprenne le contenu de « son supplément de certificat », puisse véritablement se l'approprier et le considérer comme une plus-value dans sa recherche d'un emploi. Peut-être dans ce cas, faut-il prévoir un langage adéquat pour décrire les compétences acquises par ce public ?

POUR LES EMPLOYEURS

Le supplément au certificat, devrait faire l'objet d'une information et d'une promotion spécifiques sur le marché de l'emploi. Un tel outil ne peut gagner en valeur que s'il devient un outil de référence pour tous et qu'il certifie des compétences réellement acquises par le public en formation. En effet, ce supplément doit devenir un outil  individualisé qui décrit les compétences effectives des stagiaires et non un document standard qui décrit les objectifs de formation.
La communication sur cet outil et sa diffusion doivent s'organiser dans une option d'articulation entre la formation et l'emploi.