aller au contenu

Démarche référentielle

La démarche référentielle , basée sur l'approche par compétence, met en place une séquence logique de référentiels, en partant du métier pour aboutir à la formation.

Fin 2009, les membres de la FeBISP réunis en Assemblée générale marquaient leur accord pour appliquer la démarche référentielle aux formations qualifiantes et redéfinir les programmes de formation en fonction des profils métiers et formations du Service Francophone des Métiers et des Qualifications (SFMQ).

C'est dans le contexte du programme européen de l'Education et de la Formation tout au long de la vie que l'approche par compétences et la démarche référentielle se sont progressivement imposées à tout le secteur de l'enseignement et de la formation professionnelle. Les objectifs de la démarche étaient d'améliorer :

  • la mobilité des apprenants
  • la lisibilité des systèmes de formation et d'enseignement
  • l'adéquation avec le marché de l'emploi
  • la coopération entre les acteurs de l'enseignement et l'amélioration qualitative de l'offre de formation
  • l'adoption d'un langage commun

Du métier à la formation

La démarche référentielle, basée sur l'approche par compétences, se caractérise, comme son nom l'indique, par une séquence logique de référentiels, qui part du métier pour aboutir à la formation.

  • Le référentiel métier liste les activités-clés du métier et les conditions dans lequel il s'exerce.
  • Le référentiel de compétences définit les compétences dont la maîtrise est nécessaire pour réaliser les activités liées à l'emploi (savoirs, savoir-faire, savoir-faire comportementaux).
  • Le référentiel de formation traduit ces compétences-métiers en objectifs de formation, eux-mêmes découpés en unités de formation (ou unités d'acquis d'apprentissage/UAA).
  • Le référentiel d'évaluation décrit les modalités d'évaluation des unités d'acquis d'apprentissage. Il précise, pour chaque type d'épreuves, les critères, indicateurs et niveaux de réussite attendus.

Service Francophone des Métiers et des Qualifications

Institué par un Accord de coopération entre les gouvernements wallon, bruxellois et la Fédération Wallonie-Bruxelles en avril 2009, le Service Francophone des Métiers et des Qualifications (SFMQ) est chargé de produire les profils métier et les profils formation communs aux opérateurs d'enseignement et de formation professionnelle (OEF). C'est à partir de ces profils que seront rédigés les référentiels.

Actuellement, une quarantaine de métiers ont été validés par le SFMQ (tous sont disponibles sur leur site), dont peu encore concernent directement les OISP bruxellois. Cependant, les gouvernements affichent leur volonté d'accélérer le processus. A terme, tous les opérateurs de formation qualifiante devraient être concernés.

Enjeux pour les OISP: entre normalisation et souplesse

L'adoption des profils SFMQ et la construction de référentiels communs à tous les opérateurs ISP amèneront des répercussions positives : meilleure articulation avec l'emploi, plus grande cohérence dans l'offre de formation ou dans l'organisation des filières et passerelles, langage et outils communs et mutualisés, structuration des objectifs de formation, opportunités de validation des compétences et de certification des stagiaires.

La démarche suscite cependant des questions, notamment quant à la prise en compte, dans ces référentiels axés essentiellement sur les compétences professionnelles, des spécificités du public-cible des OIS et des valeurs défendues de l'ISP (charte de la FeBISP). Il est à craindre que cette "normalisation" des objectifs de formation laisse moins de place à l'éducation permanente, à la formation de base, au travail sur les compétences transversales sociales.

Les OISP demandent que soit garantie leur autonomie d'action en ce qui concerne les contenus des formations, leur articulation dans le temps, les méthodes pédagogiques, l'application de critères d'entrée non-excluant ou des mises en situations d'évaluation adaptées au public.

Soutien méthodologique

L'élaboration des référentiels, leur transposition en programmes de formation adaptés au public ISP et leur appropriation par les équipes de formateurs demandent un travail conséquent. La FeBISP a d'ailleurs obtenu un délai de trois ans entre la validation des profils et leur mise en oeuvre dans les OISP.

La FeBISP propose à ses membres un soutien pédagogique et méthodologique pour effectuer ce travail. Une attachée au soutien méthodologique a été engagée en avril 2015 pour intervenir auprès opérateurs de formation qualifiante. L'appui méthodologique s'adresse soit aux directions ou coordinations pédagogiques, soit aux équipes de formateurs, en fonction des besoins et des demandes des membres et de l'actualité du SFMQ.

Contact et informations : Christine Duquesne, attachée soutien méthodologique ISP à la FeBISP.

Du papier à la pratique

A Cenforgil, nous avons entamé depuis un moment le travail d'adaptation de nos référentiels aux profils SFMQ. Et c'est vrai que cela a permis de mieux fixer les objectifs et les contenus de nos formations. Mais une fois les référentiels finalisés, du papier à la pratique, il y a encore un long chemin à parcourir. C'est un processus qui bouleverse l'architecture des programmes et demande beaucoup d'investissement et de remise en question de la part des formateurs. Il faut véritablement jongler entre le côté très formel de la démarche - surtout en ce qui concerne les évaluations - et notre souci constant d'une approche individualisée des stagiaires.

Florence Fraipont, Directrice de Cenforgil