aller au contenu

Méthodologie

La méthodologie en ESI repose sur un contrat de travail, la production d'un bien ou une offre de service et un encadrement psychosocial afin d’insérer socioprofessionnellement le public-cible.

Signataires de la charte de la FeBISP les membres en portent les valeurs et les principes (voir ISP). Ils les déclinent en outils pédagogiques pour encadrer les travailleurs en transition, à l'instar de la méthodologie des OISP. Cette activité est réglementée par l’Ordonnance du 18 mars 2004 qui exige des ILDE et EI, un plan de formation et d’accompagnement pour le public-cible. L'accueil, orientation et guidance sont également des étapes importantes afin d'assurer au public-cible des ILDE et EI une insertion durable. L'ABFRIS reprend des recherches sur l'intervention sociale.

L’accompagnement est la base du dispositif d’économie sociale d’insertion. Cette mission est reconnue comme une mission déléguée de service public. C’est cet accompagnement qui est subsidié dans le cadre de l’ESI. Concrètement, les structures doivent fournir un plan de formation et d’accompagnement pour le public-cible. L’encadrement regroupe une série d’actions. Les ILDE et EI mettent en œuvre tout ou partie de celles-ci :

  1. L’accompagnement psychosocial
  2. La formation technique
  3. L’accompagnement transversal
  4. La démarche d’éducation permanente
  5. La transition vers une étape ultérieure du parcours d’insertion (emploi, formation, détermination, reprise d’études, etc.)

Accompagnement psychosocial

L’accompagnement psychosocial vise à abolir les obstacles qui entravent une insertion durable du public-cible des ILDE et EI : endettement, logement, garde d’enfant, méconnaissance des droits et devoirs des citoyens, etc. Les ILDE et EI mettent à disposition des travailleurs en formation une personne de référence à laquelle ils peuvent exposer leurs situations et trouver ensemble des solutions. Pour ce faire, les travailleurs sociaux travaillent en réseau avec d’autres services sociaux (OISP, Enseignement de Promotion sociale, centres de planning familial, médiation de dette, associations membres du CIRé, etc.). Les structures organisent également des séances d’information collectives, proches de l’éducation permanente, sur des sujets sociétaux en lien avec l’emploi tels que la fiche de paie, les commissions paritaires, le règlement de travail, etc.

Formation technique

L’encadrement technique a comme objectif l’acquisition de compétences professionnelles, y compris les compétences transversales. L’apprentissage se fait essentiellement en situation de travail : préparation de dessert, servir en salle, bâtir un mur, etc. Cela implique une forte présence d’encadrant technique et une pédagogie qui s’appuie sur le droit à l’erreur.

Les ILDE et EI peuvent aussi organiser des formations théoriques en interne ou externe, en particulier pour des sujets très spécifiques (ex : hygiène en cuisine) ou des formations n’étant pas en lien direct avec l’activité de production mais facilitant l’accès au marché du travail (ex : permis de conduire).

Afin de donner le plus de chance au public-cible de réussir sa transition professionnelle, les ILDE et EI travaillent beaucoup en partenariat avec des OISP, la validation des compétences, des Centres de référence professionnelle, etc.

Accompagnement transversal

L’accompagnement transversal est essentiel à l’insertion durable dans le marché de l’emploi. Il englobe des thématiques comme le respect de la hiérarchie, le respect des horaires, le travail en équipe, etc. Celui-ci est pris en charge par le personnel encadrant, allant du chef d’équipe à la direction générale de la structure (gage du respect du cadre de travail).

Démarche d'éducation permanente

La démarche d’éducation permanente est gage d’une insertion socioprofessionnelle plus stable. Cela se traduit par des actions telle que l’explication approfondie d’une fiche de salaire, la présentation des institutions régionales, fédérales et européennes, la réflexion sur le monde du travail, etc. Cette démarche à pour objectif de favoriser et développer :

  • Une prise de conscience et une connaissance critique des réalités de la société.
  • Des capacités d’analyse, de choix, d’action et d’évaluation.
  • Des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique.

Poursuite d'un projet professionnel et transition vers l’emploi

La recherche d’emploi nécessite plus qu’une formation professionnelle et d’un encadrement psychosocial, il faut aussi maîtriser des techniques propres à la recherche d’emploi : ciblage d’entreprises, préparation aux interviews, rédaction de lettre de motivation, etc. La poursuite d'un projet professionnel demande aussi des techniques propre comme l'orientation et la guidance des travailleurs en insertion.

Pour l’instant, malgré la volonté du secteur de fournir ce service au public-cible, cet encadrement n’est pas pris en compte par l’Ordonnance du 18 mars 2004 et n’est donc pas financé. A nouveau, les ILDE et EI développent des passerelles avec de nombreux partenaires: les CPAS (voir aides à l'emploi pour les ILDE et EI) et les Missions Locales accompagnent les chercheurs d'emploi. Il existe un partenariat entre les CPAS et Actiris pour les personnes sous statut Article 60§7 : le service LINK qui fait la passerelle vers l'emploi. Les ILDE et les EI sont en contact permanent avec le monde des entreprises afin de suivre les évolutions des différents secteurs et permettre une meilleure insertion du public-cible. Les ILDE et EI revendiquent d'ailleurs la possibilité de faire des stages pour les travailleurs en formation.

Contrat de travail

Contrairement à l’ISP qui offre des formations à des stagiaires, l’ESI propose un contrat de travail. Il ne s’agit pas de chômeurs en formation mais bien de travailleurs en formation qui prennent part au processus économique. Cette mise en situation permet d’affirmer ou d’infirmer un projet professionnel en connaissance de cause. Il se peut donc que les travailleurs en formation se réorientent durant ou après leur passage dans une ILDE ou EI. L’Ordonnance du 18 mars 2004 organise le financement de l’encadrement, mais pas la rémunération du public-cible. Pour engager du personnel issu du public-cible, il existe des aides à l'emploi pour les ILDE et EI.

Production de biens ou offre de services

Les ILDE et EI mènent une activité économique : elles produisent un bien ou fournissent un service. L’activité économique se plie aux règles en vigueur dans les secteurs économiques et n’est pas spécifiquement réglementée par l’Ordonnance du 18 mars 2004, elle n’est donc pas subventionnée. Le maintien de l’équilibre entre qualité du produit et formation des travailleurs, entre satisfaction du client et mission sociale est un enjeu quotidien. Pour ce faire, plusieurs modèles économiques des ILDE et EI ont été développés. Le guide de la gestion stratégique des entreprises sociales édité par l'Académie des entrepreneurs sociaux aborde cette thématique et l'Agence-conseil de la FeBISP y est particulièrement attentive.