aller au contenu

Politique d'emploi

Les politiques de l'emploi régionales sont influencées par les décisions régionales, fédérales et européennes. Elles ont évoluées en intégrant un nouveau paradigme.

Stratégie européenne pour l'emploi

l'Art.121 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne précise que le Conseil, sur recommendation de la Commission élabore les orientations économiques des pays. Sur base de la méthode ouverte de coordination, les institutions européennes ont donc élaboré des lignes directrices en matière d'emploi pour l'ensemble des pays membres :

  • Accroître la participation au marché du travail : l’UE se fixe pour objectif de relever à 75 % le taux d’emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans d’ici à 2020. Pour satisfaire à cet objectif, les États membres doivent encourager la participation au marché du travail des jeunes, des travailleurs âgés, des travailleurs faiblement qualifiés et des migrants en situation régulière.
  • Développer une main-d’œuvre qualifiée : le développement de nouvelles compétences, correspondantes aux besoins du marché du travail, doit permettre d’accroître la productivité et l’employabilité des travailleurs. De plus, les États membres doivent accroître la capacité des systèmes d’éducation et de formation et favoriser leur adaptation aux évolutions de la société vers une économie à faible émission de carbone, efficace dans l’utilisation des ressources.
  • Améliorer les systèmes d’éducation et de formation : à l’horizon 2020, les taux d’abandon scolaire doivent être ramenés à moins de 10 % et au moins 40 % des personnes âgées de 30 à 34 ans devraient avoir achevé un cycle d’études supérieures.
  • Lutter contre l’exclusion sociale : la stratégie Europe 2020 promeut l’inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté, afin que 20 millions de personnes au moins cessent d’être confrontées au risque de pauvreté et d’exclusion au cours des 10 prochaines années.

Les objectifs pour l'UE sont précisés dans l'Europe 2020 et chaque pays les adaptes, Europe 2020 pour la Belgique précise les objectifs suivants :

Stratégie fédérale pour l'emploi

La politique fédérale de l'emploi stipule "L'emploi ne se crée pas par une loi ou un arrêté. Il faut en premier lieu une économie saine et une bonne croissance économique. Mais les pouvoirs publics peuvent tout de même jouer un rôle important en créant le cadre adéquat. Veiller à ce que la croissance crée des emplois à forte intensité de main-d'œuvre. Et veiller également à ce que ces emplois soient de qualité."

Pour ce faire, elle opte pour deux types de mesures. Premièrement, des mesures à portée générale "Dans un contexte international, et même ouest-européen, le coût salarial belge est assez élevé. Ceci est partiellement compensé par notre très forte productivité, qui est également l'une des plus fortes au monde. Mais ce coût salarial élevé est tout de même considéré, à juste titre d'ailleurs, comme un facteur qui freine l'emploi.". Pour ce faire, le gouvernement mise sur la réduction du coût salarial indirect (par exemple, la réduction des cotisations de sécurité sociale sur le travail) et direct (comme la modération salariale), l'activation de la population et sa formation, et enfin, en implementant la "flexicurity".

Deuxièmement, les mesures destinées aux groupes cibles. Pour les travailleurs, les principaux groupes cibles sont les jeunes (en particulière les moins qualifiés), les travailleurs et les chômeurs âgés et les demandeurs d'emploi innocupés de longue durée. Concernant les employeurs, les groupes cibles sont les nouveaux employeurs et ceux en restructuration.

L'Accord du Gouvernement fédéral trace les lignes directrices de la politique en matière d'emploi par le Gouvernement fédéral.

Stratégie de la RBC

Le Gouvernement bruxellois a produit plusieurs documents reprenant les lignes directrices de sa politique en matière d'emploi :

Le Gouvernement bruxellois met une priorité sur l'économie et l'emploi des bruxellois. Parmi les mesures-phares, notons :